Camille Bordet

Camille

Bordet

Mezzo-Soprano

 

 

Née dans une famille d'amateurs d'art et de mélomanes, Camille Bordet a fait ses premiers pas de musicienne à la Maîtrise de la cathédrale de Dijon, où elle se forme au chant choral et fait partie du pôle des jeunes solistes.


L'amour qu'elle développe pour la musique ne la quitte pas mais restera en suspens pendant plusieurs années au cours desquelles Camille se distingue dans plusieurs disciplines. Elle obtient, d'abord, un master à l’école de Sciences Politiques de Paris puis se dirige vers l'illustration à l’École nationale supérieure des arts décoratifs.


Elle commence sa formation de soliste à Paris puis rejoint la classe de Marcel Boone à la Hochschule de Bâle, étoffant ses connaissances par le biais de stages et masterclasses avec Margreet Honig , Regina Werner, Carola Guber et J. Aster.

 

Artiste polyvalente, la mezzo soprano évolue avec aisance dans les différents répertoires. Elle se produit souvent en récital, où l'agilité et la brillance de sa voix s'illustrent particulièrement dans les répertoires mozartien et rossinien. Elle est lauréate de la fondation Royaumont et du concours international de la mélodie de Gordes en 2021.


Aimant la diversité des styles, Camille est passionnée par la musique ancienne ainsi que par la musique du Moyen Orient et d'Anatolie. Elle travaille avec plusieurs ensembles de musique baroque, notamment la Capella Reial de Catalunya de Jordi Savall et collabore avec l'Opéra Studio d’Erevan (Arménie). Elle se forme actuellement à la musique et à la langue persanes, suivant sa passion d’adolescente pour les pays persanophones.


Elle interprètera cet été, dans le cadre des Concerts au coucher de soleil, le rôle de Dorabella dans Così fan tutte de Mozart, dirigé par Cyril Diederich